Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Aller en bas

Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Vince29 le Sam 12 Nov 2016 - 9:38

Un peu de lecture pour les longues soirées d'hiver ...

Allez, c'est parti pour un nouveau report qui nous emmènera de notre Bretagne natale jusqu'aux Iles Lofoten, au delà du Cercle Polaire Arctique.

Une petite nouveauté cette année. Madame et le fiston étant en vacances quelques jours après ma fille et moi-même, c'est donc à 2 qui nous avons débuté notre périple.
Le reste de la Team nous a rejoint à Stockholm en train puis avion. Ca nous permet de gagner 4 jours de trajet, ce qui n'est pas rien !
Trajet pour 1A + 1E (9ans) : Brest/Paris en train, transfert aéroport puis avion Paris/Stockholm : 200€

Dimanche 03 juillet

Voilà plusieurs mois que nous préparons ce périple.
Toutes cartes sont annotées, les guides sont stabilotés, les itinéraires de rando sont chargés dans le smartphone mais curieusement, le sentiment est mitigé. On est heureux de prendre la route mais le fait de ne pas partir à 4 tempère nos ardeurs.
Il est finalement 11h lorsqu'on largue les amarres.
La route est longue jusqu'en Belgique où nous passons la première nuit. Il faut dire que la pluie ne nous a pas épargnés tout au long de cette première journée. :rain:
Vers 19h, on arrive à Harelbeke sur un site repéré sur P4N.
Aire de gros blancs : 5€, eau comprise.

Lundi 04 juillet

Spot très calme, seul défaut (majeur !), pas trouvé de boulangerie à proximité.
Les vacances commencent TRES mal  Laughing
On hésite à rentrer ...... mais non, le pain de la veille fera l'affaire  :mrgreen:   et on poursuit notre route vers le nord.

Pas grand chose à signaler : Belgique, Pays-Bas, Allemagne, de l'asphalte, des camions, des bouchons, de la pluie mais surtout, les autoroutes no limit germaniques ! YAAHAAAaaaAAAaaaaa!
Régulateur calé à 150 km/h, on serre bien à droite et on observe les grosses caisses passer comme des fusées sur la file de gauche.
Une bonne visibilité dans le rétro est importante, le danger arrive de derrière..

Kaltenkirchen, terminus pour aujourd'hui.
J'ai trouvé ce super spot sur P4N juste avant de partir. C'est un grand parking en herbe proposé gratuitement aux CC.
Super calme, on s'y est de nouveau arrêtés au retour
Top.

Mardi 05 juillet

Nuit calme malgré la densité de gros blancs.
Vers 10h, on reprend la route.
Aujourd'hui, on doit arriver en Suède.
L'option retenue pour la traversée du Danemark : E45 jusqu'à Kolding, puis E20 et enfin, bac entre Helsingor et Helsinborg.

En milieu de journée, on franchit le pont entre Nyborg et Halsskov.
Il fait quelque chose comme 18 km. Impressionnant.



A l'approche de Copenhague, le trafic s'intensifie, il pleut à torrent, rouler devient un véritable calvaire.
Avec 1h de retard, on arrive à Helsinbor et on embarque sur le bac, direction la Suède.

En sortant du port, on passe devant le Chateau d'Elseneur.



C'est ce chateau qui a inspiré un écrivain pas très connu, un certain Shakespeare pour son roman Hamlet.
Hamlet au jambon, hamlet aux cèpes, tout ça nous donne faim, il est temps qu'on se pose, les estomacs crient famine.

Notre rafiot :



On débarque en Suède.
Il se fait tard, on décide de s'écarter un peu de la ville pour se poser dans la brousse scandinave.
C'est sur le parking d'une église en ruine qu'on trouve notre bonheur. Nous sommes à Vagkirka.
Le temps est maussade mais c'est pas grave, on est contents d'être enfin arrivés dans ce pays qu'on ne connait pas encore.







Après avoir laissé un p'tit mot dans le cahier laissé à la disposition des visiteurs :



on file se coucher, on est rincés.

Demain, c'est l'arrivée triomphale à Stockholm où Mme et le pissou nous rejoindront.

Mercredi 06 juillet

La pluie nous a copieusement arrosés cette nuit. Mais ce matin, le ciel semble plus clément.
La route s'annonce plus sympa aujourd'hui, on devrait p'têt même voir le soleil. Si si.

Seulement voilà, le calif doit se plaire ici, il a du mal à démarrer. Enfin si, 3 cylindres s'allument mais le 4ème fait la grasse mat'  Cap_PDT_01_01
Le moteur se lance mais il boite et ça vibre.
Aïe.
Nouvel essai, rebelotte.
Re-aïe.
Bon, qu'est-ce qu'on fait ? demande-je à ma co-pilote de 12 ans. Elle lève le nez de son bouquin, me jette un regard qui veut dire "ben, j'sais pas" et se replonge aussitôt dans les aventures de Percy Jackson. Bon.
Allez, je retente et ... ouf, le moteur tourne normalement.

C'est l'moment, go go GOOOOO !

On roule tranquillement au début, puis normalement ensuite. Plus aucun souci du séjour.
Le réseau autoroutier suédois est ([size=85]gratuit et[/size]) en super état.
Vers midi, le ciel est totalement bleu, et Percy Jackson arrive au bout de son aventure.
Après une courte pause à Gränna (E4), on attaque l'ultime ligne droite de ce périple père/fifillasonpôpa.

Ce soir, pas question de dormir à l'arrache, on veut un camping pour pouvoir se doucher et faire quelques lessives.
Après un premier essai non transformé, on se pose finalement au Bredang Camping.
Le camping est blindé, on est un peu entassés.



Nos voisins d'en face sont bretons, du 56, ils rentrent de 2 mois de périple dans le grand nord. On restera un long moment échanger autour de nos projets respectifs, passés et à venir. Très sympa comme soirée.

Ce soir, le ciel est totalement dégagé et le vent est tombé. Il fait chaud, que c'est agréable !
Vers 22h30, la fatigue s'installe tandis que dehors, le soleil semble hésiter à se coucher.
Le soleil, il fait ce qu'il veut, nous, on va au lit !

Jeudi 07 juillet

Le soleil a joué les prolongations hier, à minuit il faisait bien clair. C'était assez déstabilisant.
Aujourd'hui, au programme : rien faire.
Enfin si, quelques lessives, quelques courses de produits frais et c'est tout.
On ne s'est même pas aventurés dans le "bourg" de Stockholm. La grosse flemme ...

La matinée débute par une promenade en contrebas du camping ,sur les rives du Lac Malaren.
Le vent est fort aujourd'hui, mais il n'y a pas un nuage. Le linge sèche super vite, impeccable.





On a quelques heures à tuer, Mme et Minimoi arrive à 21h15 à l'aéroport d'Arlanda.
D'ici là, il nous faut trouver un spot à dodo pour ce soir.
Alors on flâne en route, en particulier du côté du Château de Rosenberg et de son jardin au bord du lac.



Apparemment, y'a possibilité de passer la nuit sur le parking, y'a même des toilettes super clean.
Le bémol, un stand de ball-trap pas très loin.

L'endroit est paisible, on apprécie cette journée de repos après 2500 km.






Le vent est toujours présent dès que l'on s'expose un peu.



Fin d'AM, on localise enfin un spot sympa, repéré sur P4N également.
21h15, on récupère les colis à l'aéroport, tout le monde est à l'heure, on a gagné 4 jours sur le périple !

Comme disait Hannibal Smith : j'adore quand un plan se déroule sans accroc !

C'est donc sur le port de Sigtuna que l'on se pose ce soir.
On commande quelques pizzas qui seront avalées au bord de l'eau.
Ca y est, les vacances commencent pour de bon !

Vendredi 08 juillet

Ce matin, le soleil nous honore encore de sa large présence.
On serait bien resté trainer un peu mais on a encore de la route. Bon, pas grand chose, juste 1500 km  :-?

Un dernier cliché :



Et nous revoici sur la route.
On remonte la Baltique sur sa rive Ouest sans vraiment la voir.
En fin de journée, nous avons passé Lulea qui était notre objectif.

Là, ça a été la galère pour trouver un spot pour la nuit.
C'est sur le bord d'un chemin forestier qu'on fera étape.



Rapidement, on se rend compte de notre erreur.
Enfin... rapidement ... non, pas vraiment.
On a eu le temps de lever le toit et de caler le beach quand tout à coup, tous les moustiques de Suède fondent sur nous.
On dirait qu'ils attendaient qu'on s'installe, ils étaient dans les fourrés, bien planqués, avec des fougères dans les narines pour le camouflage.
C'est infernal.
Heureusement, j'ai prévu la prise antimoustique 12V, on a eu la paix à l'intérieur.
Par contre, pour aller aux toilettes, c'est une autre paire de manche.

Mode poésie "on"

Depuis, j'éprouve une certaine compassion pour les saucisses et merguez que l'on pique avant de mettre au barbec'.

Mode poésie "off"

Ces dames ont eu le droit à la moustiquaire mais c'était quand même compliqué.

Passé ces émotions, on file (se mettre de l'apaisyl et se) coucher.
Demain, c'est une grande étape, on franchit le Cercle Polaire !!

Samedi 09 juillet

Les moustiques sont à l'affût dehors, ils attendent le banquet.
Autant dire qu'on n'a pas trainé au réveil.
Le p'tit déj', on l'a fat plus loin.

Le ciel est un peu couvert aujourd'hui, mais il ne pleut pas.
Il fait 18°C.

Au bout de quelques dizaines de km, ça y est, nous passons le Cerce tous les 4 en nous tenant la main !
Un grand moment !
L'endroit n'est pas forcément très joli mais le symbole est fort.



Il y a un petit magasin de souvenirs duquel on peut expédier des cartes postales estampillées polar circle.



Retour sur l'asphalte.
Ouvrons l'oeil, il parait qu'on peut y voir des .... LA ! Y'A UN TROUPEAU !!

Quelle beauté ! Un troupeau de rennes longe la E10 avant de s'y aventurer.
Les voitures sont contraintes de s'arrêter.
Je dois dire que j'étais le premier dehors pour les photographier. On se refait pas.





Ils perdent leur pelage d'hiver.





Leurs pull-over sont quand même en piteux état.



Un peu plus loin, c'est un énorme mâle qui traverse devant nous.
Ses bois sont gigantesques.





On poursuit notre route, qui est passée en 2 voies depuis longtemps.
Kiruna, Abisko et enfin, nous franchissons la frontière norvégienne en fin d'AM.
La pluie s'est invitée et le plafond est bas.
Qu'importe, nous sommes aux portes des iles Verstalen et Lofoten !!
Après 4000 km de route, nous allons enfin prendre notre temps. Finies les grandes journées de route.

On se pose un peu après Bogen (pas noté exactement où) sur le port.
Un CC norvégien est posé, je lui demande si on peut se poser sur le même parking, à distance respectueuse. Aucun souci.

Ce soir, ça caille un peu. Et il crachouille.
Il est temps de tester notre nouvelle capuche.



Les enfants ont passé leur soirée au bord de l'eau à pêcher.
Quelques petits lieus ont été pris, mais rien qui mérite de passer sur le grill.

Ce soir, la nuit ne sera qu'un souvenir.
Et elle le restera pendant 15 jours.

Dimanche 10 juillet

Cette "non-nuit" a été plutôt tranquille, seuls les cris, euuhh, les hurlements des oiseaux marins sont venus troubler le calme.
Le ciel ce matin est encore bien plombé mais il ne pleut pas.



Les sommets enneigés commencent à se dévoiler.
Pas de doute, on ne s'est pas plantés de route, ça ressemble bien aux Lofoten !





Le vent est inexistant, la mer se transforme en miroir.



Une magnifique coque en bois :



Nous poursuivons notre notre en direction de Svolvaer, qui marque officiellement l'entrée des Lofoten.
Car en fait, nous sommes en ce moment sur les Iles Verstalen sur lesquelles nous ferons l'impasse : les couleurs sont ternes   Laughing



Svolvaer, début officiel des randos que nous avons programmées.
Pas de temps à perdre, on attaque direct par la rando de TJELDBERGTINDEN.
3h/7km de marche, +/-500m de dénivelé, altitude max 367m.
Elle est réputée facile, on verra bien.
On se gare non loin du centre ville, et c'est parti.

Le chemin s'incline immédiatement, les polaires rejoignent les sacs à dos.
Rapidement, le panorama nous déboîte la mâchoire.





La rando domine la ville de Svolvaer.





Toujours ces boites dans lesquelles on trouve les cahiers à messages.





Le ciel est bas mais le temps altère à peine la beauté des lieux.







Après cette mise en jambe super chouette, c'est au bord de l'eau qu'on poursuit notre journée.
Ici, c'est Kabelväg (il me semble).





Il se fait tard, il est temps de se poser.
Le GDR indique un camping sauvage dans la région, à KALLE.
On trouve l'entrée du chemin qui s'arrête au bord d'une superbe petite crique.
Quelques campeurs sont installés, ainsi que des gros blancs.

Alors qu'on s'installe tranquillement, l'Express Côtier Hurtigruten fait son apparition.



Ce soir, c'est la finale de l'euro, la France rencontre le Portugal.
Je vais louper ça, ça tombe bien, j'aime pas le foot  :mrgreen:

Cela étant, on s'est bien marré à écouter le match en norvégien !
Le score, on l'a appris 2 jours plus tard, par hasard...

Un couple d'allemands et leur bébé sont installés à côté avec un CC.
Nous passerons un long moment à causer ( à baragouiner pour moi), ils avaient un calif avant la naissance de leur premier "kind" et se sont finalement rangés du côté obscur, par manque de place soit disant.
La honte. Laughing

Bon c'est pas tout, il se fait tard et les jambes tirent un peu, il est temps de "mettre dans la viande dans le sac" !

Demain, on poursuivra notre route vers l'ouest et à priori, la météo devrait être de notre côté.


Dernière édition par Vince29 le Sam 12 Nov 2016 - 9:59, édité 3 fois
avatar
Vince29

Modèle : VW CALIFORNIA BEACH 140 CV 4 motion 2010 - Aménagement fait maison
Motorisation : 1,9L TDi 140 4 MOTION

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Vince29 le Sam 12 Nov 2016 - 9:39

Lundi 11 juillet

Pas mal de bruits nocturnes, les campeurs ont discuté respectueusement cette "nuit" mais il est vrai que du haut de notre tente, les bruits ne sont pas vraiment étouffés.
Ce matin, le ciel est couvert mais de larges bandes de ciel bleu nous donnent espoir.
Peut-être qu'on va pouvoir enfiler les shorts ?

La mer est basse, le vent est absent, les flaques se confondent avec les flots.





Pendant que le reste de mon équipe prolonge confortablement sa nuit dans le beach, je contemple les huitriers-pie qui prennent leur p'tit dèj.
Les veinards.



Le soleil arrive !



Les nuages restent accrochés aux sommets mais ça devient bon, il va faire beau aujourd'hui !
Un calif s'est caché dans ce paysage, sauras-tu le retrouver ?



Un huitrier-pie en vol furtif, il évolue sous le seuil de détection des radars norvégiens



En ce début de matinée, avant de reprendre la route, on part se promener le long de la mer.
Ces montagnes attirent de nombreux grimpeurs et il semble que de nombreuses voies d'escalade soient ouvertes dans le coin.



Nous sommes à 10 ou 15m au dessus du niveau de l'Océan, quelques plaques de neige font de la résistance.





Dans la rivière (glacée), quelques norvégiennes se lavent. C'est une salle de bain.
Et c'est là que je me dis que la nature est quand même mal faite. Idea
J'aurais bien aimé avoir des yeux de caméléon, ou un cou de hibou pour pouvoir observer discrêtement....
Enfin bref.

Il est temps de reprendre notre migration estivale.
Après quelques kilomètres, nous voici sur la plage de RORVIKA. Sublime.



La couleur de l'eau nous laisse perplexe, c'est presque aussi beau qu'en Bretagne ! (j'ai dis "presque").









Et alors que le soleil s'installe complètement, nous arrivons à Henningsvaer.
C'est notre gros coup de coeur des vacances.
Imaginez.
Un petit village de pêcheurs saupoudré sur un archipel dont les îlots sont reliés entre eux par des ponts, le tout posé sur une mer turquoise, et incrustré aux pieds de montagnes vertigineuses, où subsitent encore quelques traces de neige.

Les maisons (rouges, forcément) situées au bord de l'eau sont reliées entre elles par un gigantesque deck en bois sur lequel on peut flâner en observant le paysage.







Une des ruelles d'Henningsvaer la Belle. On est complètement tombés sous le charme.



C'est exactement l'idée qu'on se faisait des Lofoten.



Un peu plus loin, le long du rivage ..



Nous voyons enfin les premiers séchoirs à morues. Ce n'est plus la saison, ils sont vides.





Nous resterons un long moment dans ce magnifique village.
En fin d'AM, devant cette météo fabuleuse, on se dit que le soleil de minuit, c'est aujourd'hui ou jamais !
On déplie la carte, on relit le routard, celui-ci indique que LE spot pour observer le phénomène, c'est LAUKVIK.

Nous ne sommes pas très loin, c'est parti !
Il nous faut rebrousser le chemin, repasser par Svolvaer et passer au nord de l'ile d'Austvagoya.
En chemin, alors que nous franchissons un petit pont qui enjambe un petit bras de mer, je vois des poissons sauter dans le courant puissant.
Ni une ni deux, dérapage au frein à main façon Starsky et Hutch, les cannes sont montées en un temps record et les leurres font leurs premières longueurs dans le bouillon.
Les poissons, ce sont des petits lieus noirs. On en sortira une grosse dizaine mais tous retournerons à l'eau.
D'autres pêcheurs auront moins de scrupules que nous ...   Evil or Very Mad

Allez, faut pas traîner, le soleil va se coucher !
Nan je déconne.

Nous voici à LAUKVIK.
C'est sur la jetée qu'on s'installe pour la nuit.
Quelques gros blancs sont déjà installés, ce soir on ne sera pas seuls.

Comme on est au bord de mer et que le temps peut vite changer, on décide de mettre la cap sur le toit.





Le village vu de la jetée ...



... dont l'extrémité est marquée par un petit phare.







Alors que nous flânons sur la jetée, nous avons le bonheur de découvrir ce petit renardeau qui déambule tranquillement, sans aucune pression humaine. Une mamie nous indique que sa mère est également dans le coin, ainsi qu'un autre renardeau. Ils ont élu domicile dans la jetée.
On a pu observer quelques personnes venir voir la petite famille et lui offrir quelques restes de repas. Ce respect pour cette espèce réputée nuisible chez nous, nous a particulièrement touché.



Tandis que le soleil poursuit sa longue route vers le nord, le vent tombe et les derniers nuages s'effacent.
Pas de doute, ce soir on aura le droit à un spectacle dont on va se souvenir longtemps.




Il est 22 ou 23h, nous sommes obligés de nous couvrir, non pas à cause du froid mais à cause des moustiques qui tentent une invasion.

La soirée avance, le soleil aussi.





Mine de rien, l'horloge biologique nous rappelle qu'il est tard.
Les paupières sont lourdes, on décide d'aller marcher un peu en attendant minuit.



Et oui, il est bientôt minuit..



Oukilélekalif ?





Je ne sais pas de quelle espèce de piaf il s'agit (ça ressemble à des goelands mais ça ne crie pas pareil), mais lui et ses potes nous auront pourri pas mal de nuits !   Laughing





La lune fait une discrête apparition.





Les sèchoirs à morues.



De nombreux sèchoirs sont remplis de têtes, c'est assez glauque.



Nous revoici au calif, il est pratiquement minuit, le soleil embrase le ciel tandis que de très nombreux norvégiens viennent en famille admirer le spectacle.



Il est minuit, il fait presque 20°C et le soleil est encore haut dans le ciel. Quelle chance d'être là !   I love you







En time laps, ça donne ça :
[yt]EltRvJpi574[/yt]

On aura quand même eu la peau de quelques moustiques !!    lol!



Le soleil poursuit sa route vers l'Est en passant par le Nord ...



... et sa lumière incendie les montagnes .



Le "midnight sun" vu du poste de pilotage du calif



Les gens quittent peu à peu notre spot  Laughing  et l'endroit retrouve son calme.
Il est presque 1h du mat' quand le sommeil s'abat sur moi, et je me résigne enfin à aller me coucher.

Cette soirée magique vient conclure de la plus belle manière cette journée au paradis.

Mardi 12 juillet

Ce matin, c'est la chaleur qui me déloge.
Il faut dire que le soleil est levé depuis... plus d'1 mois. Laughing
Avec la capuche de toit, le calif est un vrai four. Avoir trop chaud au nord du cercle polaire, c'est dingue ça.

Un gars fait le tour des CC et nous demande gentillement de lever le camp : la route d'accès à la jetée ferme à 10h.

Nous retournons au bourg pour prendre notre petit dèj. En short et tee-shirt, c'est cool !  

Comme nous avons rebroussé chemin hier, nous avons un peu de route pour rattraper le programme.
Ile de Vestvagoy, nous hésitons. E10 ou route 815 ?
C'est la route 815 qui l'emporte.

Cette ile n'est pas aussi spectaculaire que les autres mais le GDR indique quelques jolies petites criques.
Et effectivement, après quelques km, on est capté par une magnifique étendue de sable blanc.



Comme il est pas loin de midi, on casse la croûte rapidos et vamos a la playa !

L'eau n'est pas si froide.
Du moins pour les enfants (elle tourne aux environs de 10/12°C)



Je serai bien allé me baigner mais comme il faut que je tienne l'appareil photo, ... et il faut attendre 3h après le repas et j'ai peur des orques ... et je n'ai pas ma combar

Je me contente de galoper dans les cailloux.





Le lagon arctique :







Franchement, il n'y aurait pas cette contrainte d'appareil photo à tenir, je serai dans l'eau depuis longtemps !



On poursuit notre route vers l'Ouest sur la route 815.



La brume fait son entrée alors que nous approchons de Leknes.



Ce soir, c'est le long de la plage d'Auckland qu'on dormira.
Un parking gratos est ouvert aux CC et autres vans aménagés.
Beaucoup de français, en particulier des bretons !
Que des gens bien par ici  :mrgreen:

Difficile de résister aux charmes de cette sublime étendue de sable.



Une fois le calif posé, on décide de rejoindre UTAKLEIV à pied via l'unique piste qui desservait ce village avant l'ouverture d'un tunnel (Fv826).
Il y en a pour 2 ou 3h. Ca tombe bien, on n'est pas pressés !



Quelques locaux qui jouent à saute-mouton



La brume s'installe pour de bon, le temps change...



Nous avons eu la chance d'observer furtivement un dauphin qui évoluait au milieu de la baie. Mais impossible de le prendre en photo .



Au détour d'un virage, vision surréaliste d'une barre rocheuse ..





UTAKLEIV



Ici, le soleil est plus radin, on commence à se les geler, d'autant plus que le vent forcit.
Mais nom d'une pipe, que c'est beau !



Pour rentrer au camion, on n'a pas vraiment le choix car pas question d'emprunter le tunnel, ni faire demi tour.
Il nous faut donc franchir la montage via le col qui sépare UTAKLEIV de la plage d'Auckland.



Le soleil s'en est allé, la brume prend tous les draps, plus de place pour le ciel bleu.

Notre voisin a rejoint son calif, c'est un "44" qui arrive du Cap Nord. Nous passerons un long moment à discuter de nos engins ( je parle de nos califs ..) et des spots merveilleux rencontrés. Une bien belle rencontre.

Mine de rien, entre la plage et cette superbe ballade, nous sommes rincés !
Il est temps d'aller se coucher d'autant plus qu'il fait bien frai ce soir.
Demain, on ira visiter le Viking Museum.


Dernière édition par Vince29 le Sam 12 Nov 2016 - 10:07, édité 3 fois
avatar
Vince29

Modèle : VW CALIFORNIA BEACH 140 CV 4 motion 2010 - Aménagement fait maison
Motorisation : 1,9L TDi 140 4 MOTION

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Vince29 le Sam 12 Nov 2016 - 9:40

Mercredi 13 juillet

La nuit a été fraiche et ce matin, il pleut.
Pas de quoi effrayer un breton, mais malgré nos pré-dispositions génétiques à supporter la pluie, on aurait aimer conserver le soleil des jours précédents !

Aujourd'hui, le seul truc prévu, c'est la visite du Lofotr Vikingmuseum à Borg.
On est tôt mais pourtant, le parking est déjà bien rempli.

L'entrée nous coûte 400 NOK, soit environ 45 €.
Le musée est sympa à faire, y'a pas mal d'objets d'époque à voir, beaucoup de vidéos (audioguides fournis), des bestioles, des animations mais surtout des reconstitutions de la vie courante viking.





Ca sentait super bon ! La tambouille était réservée à des groupes qui visitaient le musée. J'en aurais bien pris un peu !



En contrebas du musée, on trouve un petit lac sur lequel on peut naviguer en drakkar.
Il y a également un forgeron, des stands de tir à l'arc et pleins d'autres jeux d'époque.
On a passé un bon moment, mais on a eu froid !



Comme le temps est maussade, après midi, c'est direction Leknes et ses magasins de sport pour tenter de trouver quelques fringues techniques à prix raisonnables.
En Norvège, les prix sont chers mais finalement, il y a telement de choix dans les marques qu'on finit toujours par trouver notre bonheur.
Ce sont les vêtements Norrona Lofoten qui sortent du lot, les norvégiens ne mettent que ça.

Donc au final, pas fait grand chose aujourd'hui à part le musée.
Ah si, une tentative de pêche infructueuse à NAPP.

La journée touche à sa fin. Il est temps de trouver un spot pour ce soir.
C'est à NUSFJORD qu'on se pose ce soir. On a prévu d'aller faire une rando dans le coin demain, et il parait qu'il y a moyen de passer la nuit dans le village.
C'est un hameau super mignon qui a été classé par l'Unesco. Rien que ça.
Sa visite est payante, tout comme le stationnement .



Quelques gros blancs nous rejoignent mais finalement, aucun ne reste avec nous.
Comme c'est dommage.

La pluie s'est enfin arrêtée, il était temps !

Jeudi 14 juillet

Nos voisins à plumes ont été très bruyants cette nuit ... et ils ont encore oublié d'éteindre la lumière !
Pffff, c'est une manie en Norvège !
Le temps semble clément aujourd'hui, on va pouvoir grimper un peu.

La rando du jour : TONSASHEIA
Marche classée moyen/difficile - 4h30 - 910m de dénivelé +

Mais avant ça, il est normal de s'acquitter du montant de notre nuitée auprès de l’hôtesse de l'OT.
On file donc au guichet pour se soulager de quelques couronnes et nous assurer que le départ de la rando, c'est bien ici.
Oui, c'est bien là et du coup, comme on part pour faire la rando, la demoiselle nous indique que l'accès au village est gratos, y compris le parking, cool !

Après avoir fait le plein d'eau de nos camelbak, c'est parti pour une magnifique escapade entre mer et montagne.



Au début, c'est fastoche, on longe la mer.



Nusfjord est situé au fond d'un fjord.



Le sentier s'incline, des petites gouttes font leur apparition sur nos fronts.



On aperçoit le village en contrebas.



Il y a 30 minutes, on était au bord de l'eau. Là, on est encore au bord de l'eau, mais elle a changé de forme.



Le plafond est encore bas et on espère qu'il nous permettra de voir un peu mieux les sommets.
Enfin non, pas LES sommets, mais juste NOTRE sommet. Celui où on se rend.
La pente est raide, l'amplitude et le rythme des pas diminuent !



Nusfjord.





Arrivés au sommet, nous arrivons dans les nuages et sommes pris dans un blizzard, le vent est glacial et la visibilité nulle !
La bruine pénètre nos vêtements, impossible de prendre un cliché, cela serait certainement fatal à l'appareil photo !
Autant d'efforts pour pas grand chose, la visi est réduite à zéro, grrrrr...
On ne s'attarde pas et frustrés, on redescend à Nusfjord pour se réchauffer !



C'est la période de reproduction chez nos (futurs ex-) amis ailés. Il y a des nids partout.



Partout j'vous dis.





Le ciel est définitivement bien bouché aujourd'hui.



Nous voici à SUND.
On se cherche un p'tit coin tranquillou mais on ne souhaite pas forcément dormir au bord de l'eau.
Les volatiles, aussi beaux soient-ils, ont une fâcheuse tendance à faire des vocalises 24h/24h.
On ne trouve pas grand chose, y'a bien un bout de pelouse pas trop mal mais y'a déjà un calif posé dessus.
Après un musée (Mostormuset), un petit chemin monte à flanc de colline.
La pente est très raide, merci le 4motion!

On domine discrètement le hameau de Sund.



Un foyer éteint indique que ce spot a déjà été fréquenté.
Comme la pluie est restée derrière nous et qu'il nous reste 4 malheureuses saucisses de Montélimard, c'est devant un barbec' que s'achève cette journée aux Lofoten.

Demain, nous irons visiter Reine, y compris sous la mer.

Vendredi 15 juillet

Nuit assez tranquille, on entendait la cacophonie goelandesque mais c'était très supportable.
Le plafond est encore bas ce matin. On va faire des économies de crème solaire, chouette !

Aujourd'hui, on se rend à Reine puis à A i Lofoten.
Ce sera le point d'orgue de notre périple aux Lofoten et on espère pouvoir y randonner comme des malades, si la météo le permet.

Après quelques tours de roues, nous voici enfin sur l'ile convoitée : Moskensoya !
Seule la rive sud est circulable et c'est justement ça qui fait pour l'interêt de ce (gros) caillou.
La partie nord est complètement sauvage et uniquement accessible à pied, ou par la mer. Les sommets affûtés sont enneigés et plongent dans la mer fréquentées par une multitude d'animaux : lieus, morues, phoques, oiseaux, baleines et orques.

Nous voici à Hamnoy.
C'est le premier hameau qui marque l'entrée de l'ile.



Une boutique nous attire, c'est un café-poissonnerie-boulangerie-coopérative de pêche (et une maison d'habitation aussi).
Il fait frai, rien de tel qu'un bon café et un bolekanelsnur pour débuter la journée !
Le bolemachintruc, c'est une sorte de pâte à brioche avec de la cannelle et des morceaux de sucre. C'est super bon !

Poursuite de notre visite en direction à Hamnoy.





Le temps s'améliore tandis que nous arrivons à Reine, la ville qui symbolise à elle seule les Lofoten.



Aujourd'hui, c'est pêche.
Voilà plusieurs jours que nous avons quitté la maison et les réserves de viande sont au plus bas.
La pêche du jour, si elle est bonne, nous permettra de survivre quelques jours dans ce milieu hostile albino

On se gare sur le vaste parking réservé aux CC, sur la jetée sud de la ville.
A priori, il est possible d'y passer la nuit moyennant quelques NOK à déposer dans une urne.
Après un repas rapide, et pendant que Madame et les enfants partent à l'assaut des (rares) boutiques, je sors mon matos de pêche sous marine.
Comme les gros poissons ne veulent pas mordre, je vais aller les chercher !

Je m'habille avec soin pour limiter les entrées d'eau.
Direction la jetée pour tenter de débusquer quelques lieus corrects.
Je vous passe les détails, juste quelques infos en vrac pour ceux qui plongent et/ou chassent : visi de taré, eau pas si froide, pas de courant... et pas grand chose qui nage !
Sauf à l'extrémité de la jetée, là où le courant fléchit à peine les pieds de laminaires, quelques lieus tournent de 0 à 10m.



Après avoir rempli ma mission, il est temps de rentrer, d'autant plus que la journée avance et que le reste de la Team commence à trouver le temps long : il n'y a pratiquement pas de boutiques !

La pêche du jour va nous assurer quelques bons petits repas !



Après avoir rincé le matos au point d'eau du parking, nettoyé et emballé soigneusement les filets de poisson, nous poursuivons notre route qui s'arrête à "A".
C'est la ville la plus à l'ouest de l'archipel.
Et en matière de région complètement à l'ouest, on s'y connait !

- Les enfants, nous voici à  " A"
- ha ha ?
- non, à A
- Aaaaah.

(désolé, mais je ne pouvais pas passer à côté de cette blague foireuse)






Un peu comme Nusfjord, A est une ville musée.
Mais son entrée est gratos, tout comme le stationnement (vaste parking au terminus de la route).

Pour visiter les bâtiments, il faut s'acquitter de quelques NOK à l'OT du village.



Toujours ces magnifiques rorbuers sur pilotis



On y croirait presque (j'aurais du couper les étiquettes)





Au terminus de la route, à l'ouest, on a une vue magistrale sur les iles de Mosken, Vaeroya et Rost.



Il est tard, après avoir tourné et viré, nous trouvons un terrain vague qui conviendra très bien pour ce soir.
Il est un peu crado (carcasses de frigo et autres déchets de chantier) mais on a la flemme de chercher mieux.
Comme le temps est sec pour le moment, je lance un barbecue ... mais la pluie revient alors que les papillotes de lieus sont prêtes. Le timing était bon.

Bon appétit !



Samedi 16 juillet

La boulangerie de A nous a marqués, c'est donc la première visite de la journée, avant le petit déjeuner !

Y'a pas de mal à se faire du bien.
Les fameux bolle kanelsnur :




Repus, nous prenons la direction de ce qui sera notre dernière rando aux Lofoten, mais à ce moment-là, nous ne le savons pas encore.



Les bateaux de plus près :


Stationnement sur le parking juste après le tunnel, à l'Ouest de A.

La rando :ANDSTABBEN
3h30 - 630m de dénivelé +

Le départ de la rando est facile à trouver, il suffit de suivre le sentier qui fait le tour du lac d'Agvatnet.



Et puis le drame.
Pas moyen de trouver la bifurcation qui doit nous conduire au sommet.
On poursuit le chemin, on fait demi-tour, on coupe, on recoupe mais rien n'y fait, on ne trouvera jamais le sentier malgré notre guide de rando.
On ne regardera le sommet que d'en bas.
La faute à un balisage défaillant : des petits malins s'amusent à faire des cairns en pierre partout, ce qui fait que les vrais cairns, ceux qui servent au balisage, sont noyés dans le reste.
Impossible de poursuivre, on renonce, non pas sans avoir admiré la vue :

"A" vu du sentier (hier soir, nous avons dormi à proximité de l'antenne)
Quelques jours après notre retour, nous apprendrons qu'une famille d'orques avait élu domicile juste-là, au pied de ce spot.
On les a loupés   argh



En longeant la mer sur le chemin du retour :



Mosken - Vaeroya - Rost :







Orpin rose (rhodiola rosea)







Quelques boites à lettres à A



Après un ultime regard en arrière



Nous quittons A alors que la pluie fait un retour en force. Elle s'installe pour de bon, et pendant plus de 40h non stop !
On espère trouver un coin moins humide sur la rive "nord" de Moskensoya mais malheureusement, c'est peine perdue.

On se pose à SELFJORD en début de soirée, sous la pluie.

Dimanche 17 juillet

Il a plu toute la nuit, il pleut encore, le plafond se confond avec le plancher et les prévisions météo ne sont pas bonnes.
Qu'est-ce qu'on fait ?
Le conseil de famille se réunit et rapidement, la décision est prise : on prend le bateau et on rattrape la Route 17.
Ça nous fera gagner 1 jour ou 2, on aura moins de km à faire par étape.

Le port de départ, c'est Moskenes.
Comme nous n'avons pas réservé, nous jouons la sécurité et arrivons plus de 2h avant le départ. Mais les files d'attentes sont pleines ! On doit se mettre sur la seconde zone d'attente.
Le bateau arrive, les voitures embarquent.... mais l'embarquement s'arrête 3 véhicules devant nous, le bateau est plein !
Prochain départ, dans 7h !

Pas question de louper le suivant, de nombreuses voitures et camions sont venus grossir les rangs derrière nous.
C'est donc sur ce parking, dans la file d'attente que nous allons prendre notre mal en patience.
Tarot, Uno, tri des photos, lecture, rangement du calif, et A/R à pied jusqu'à A pour chercher quelques bolle pour le gouter !
Tant bien que mal, la journée avance et en fin d'AM, nous embarquons enfin dans le bateau.



Avec nostlagie, nous regardons les Lofoten disparaitrent dans les nuages tandis que nous approchons de Bodo.





Bodo, terminus, après 3 ou 4h de traversée, tout le monde débarque.

Nous nous posons à l'entrée de la route 17, il est tard.
La pluie nous arrose copieusement, le moral est en berne.

Tomorow will be another day.

Lundi 18 juillet

Il pleut. :rain:
Encore. :rain:
Ca fait 40h. :rain:
Si l'intensité change, le robinet reste désespérément ouvert.
Tout est trempé, les fringues, les chaussures, les gore-tex, les tapis de sol, vivre à 4 dans le calif tourne à la galère pascontent

Nous sommes un peu après Loding, sur un petit chemin qui longe la route.
Malgré la pluie, la nuit a été bonne et petite nouveauté, la pénombre nocturne est de retour. Mine de rien, on a fait un joli saut vers le sud.



Le ciel est encore menaçant mais il nous offre quelques rares accalmies. Ca faisait longtemps.
Notre programme pour la semaine à venir, c'est la fameuse Route 17 qui longe l'Ocean de Bodo à Trondheim.
Le début de notre migration au sud commence par le Saltstraumen.
C'est un goulot d'étranglement qui marque l'entrée d'un fjord et par lequel s'écoule une masse d'eau considérable.
C'est un maelstrom parmi les plus puissants du monde !
Par grand coefficient, le courant peut atteindre la vitesse vertigineuse de 22 noeuds (40 km/h) au plus fort de la marée.

Aujourd'hui, le coefficient est modéré mais le spectacle est saisissant.
Alors que l'on rejoint le sommet du pont à pied, un grain nous rattrape et c'est trempés, encore, qu'on se met à l'abri dans le calif.



Les enfants crèvent d'envie d'aller à la pêche à la ligne.
On se faufile sur une petite route et nous voici au bord des flots.



Après une pêche miraculeuse de petits lieus loirs qui retourneront tous à l'eau, on reprend la route tandis que le soleil fait quelques apparitions de plus en plus généreuses.



On profite alors pour se dégourdir les jambes sur une belle petite plage , et ramasser quelques bigorneaux pour l'apéro !  



Au large, le ciel est menaçant mais les quelques rayons de soleil qui crèvent la chape de nuages nous font un bien fou !





L'après-midi avance et demain, on souhaite se rendre sur le glacier du Svartisen.
Il est donc temps de se trouver un spot pour ce soir.



Cette mission quotidienne, simple jusque là, se complique aujourd'hui. Rien ne correspond à nos critères. Trop proche de la route, trop de pente, trop ceci, pas assez cela ...

C'est donc à Ornes, sur le parking de l'église qu'on trouve le spot le "moins pire".
Pour une nuit, ça fera l'affaire.


Dernière édition par Vince29 le Sam 12 Nov 2016 - 10:11, édité 1 fois
avatar
Vince29

Modèle : VW CALIFORNIA BEACH 140 CV 4 motion 2010 - Aménagement fait maison
Motorisation : 1,9L TDi 140 4 MOTION

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Vince29 le Sam 12 Nov 2016 - 9:41

Mardi 19 juillet

Après une bonne nuit obscure, on file sans traîner sur le parking de la navette qui amène les touristes sur l'autre rive du fjord.
En effet, le Svartisen, à cet endroit là, n'est accessible qu'en bateau.



Cette langue de glace descend très bas vers la mer ce qui en fait un glacier très accessible sans trop d'efforts.
La navette est un bateau de pêche, la traversée dure environ 20 minutes.



On a l'impression que le glacier est juste là, mais il faut quand même pas loin d'une heure avant d'attaquer la montée vers le colosse.



La première partie est très facile, c'est une voie carrossable qui longe le lac glaciaire.
Puis la pente augmente, mais ça reste assez facile. Le sentier est très bien balisé.
Au dessus de nous, les glaçons de l'apéro sont prêts !



La roche est complètement polie et témoigne des efforts monstrueux exercés par la glace sur le minéral.
Le rabot est efficace !



Nous voici à quelques mètres de l'objectif !





Au premier plan, le lac glaciaire, au second, la mer !





Le bleu caractéristique des glaciers :







Le point le plus bas du glacier d'où s'écoule la rivière qui alimente le lac :





Dans cet univers très rude, quelques pépites arrivent à s'épanouir :



Cette magnifique rando a été un des temps forts de notre voyage. Par chance, les roches étaient sèchent mais je pense que sous la pluie, le sentier doit vite devenir impraticable (glissant).
Retour vers le bateau :





Après avoir pris le bac à Foroy



et parcouru quelques kilomètres, on se pose en soirée un peu avant Jektvik.
Le soleil est revenu pour de bon, on profite alors de la soirée pour mettre nos affaires à sêcher, c'est pas du luxe !
Pendant ce temps, les enfants vont patauger dans le ruisseau (ils n'ont pas eu assez d'eau visiblement   Laughing  ) et construisent des petits radeaux en bois flotté.
Et c'est autour d'un barbecue que  la soirée s'achève paisiblement, nous sommes regonflés à bloc !

Mercredi 20 juillet

Il a fait super beau cette nuit ! Et le soleil est au garde à vous ce matin !
Il était temps.

Notre spot a été très tranquille, juste 1 ou 2 véhicules sont passés devant nous.



Aujourd'hui, nous allons franchir le cercle polaire 3 fois !

Mais avant ça, place au spectacle.
Nous sommes au bord de la mer, et les eaux qui s'écoulent des glaciers teintent les fjords d'une couleur laiteuse très particulière.
Nous évoluons alors dans un monde pastel.



Notre dernier qui pose.
Non mais quel crâneur ce calif ! What a Face





Une p'tite dernière :



Puis, nous prenons le bac à Jektvik en direction de Kilboghamn (301NOK)
Cette traversée a la particularité de franchir le Cercle Polaire.

Avec ce magnifique soleil, cette traversée se transforme en mini croisière, tout le monde est sur le pont à profiter de la douceur.
En chemin :



Les paysages sont fantastiques.



Le Cercle est franchi tandis que le Commandant annonce cet événement dans les hauts-parleurs.
Cette ligne imaginaire est matérialisée par un globe trônant sur les berges, un peu trop loin pour que mon objectif en fasse une photo potable.
Alors je me rabats sur autre chose.



Nous voici dans le sud (du Cercle) et c'est là que la journée part en sucette.
Un gros n'importe quoi.
Le GDR indique que franchir le Cercle Polaire par la route reste une expérience unique.
On se tâte (on n'aurait pas du) et comme il est tôt, on décide de repartir au nord pour re-franchir cette ligne au Polarsirkelsenter, sur la E6 (Saltfjellet).
172 bornes (x2) pour franchir un truc qui n'existe pas ! N'importe quoi vous me direz ?
Et ben vous avez complètement raison.

Nous avons juste passé la journée sur la route pour découvrir une pauvre boutique de souvenirs.
C'est blindé de monde, et y'a strictement rien d'authentique.

On s'est quand même envoyé une carte postale.



mais on aurait du poursuivre tranquillement notre route au lieu de faire ce détour A/R.

Avec toutes ces conneries, il est tard et on est maintenant en retard sur le programme.

Nous avons retrouvé notre route 17 chérie.
Sandnessjoen n'est plus très loin, après quelques recherches, on trouve un petit chemin qui s'écarte de la route.
Tandis qu'on slalome entre les bouses, on croise une dame qui ramasse des myrtilles et qui viendra échanger quelques mots avec nous.
Visiblement, nous sommes les premiers à nous poser là, d'après ce qu'elle nous dit.



A part nous, pas grand monde dans le bourg !


Le beige est une super couleur pour la discrétion ! pirat



Demain, direction les 7 Soeurs à Sandnessjoen !

Jeudi 21 juillet

Quelques vaches et autres moutons nous ont rendu visite cette nuit.
Ce matin, le soleil frappe fort.
Mais quand je dis fort, c'est vraiment fort.
La vague de chaleur qui a frappé la France vient de nous rejoindre et rapidement, le mercure affiche 30°C !!

Guman m'avait conseillé de faire au moins un des sommets des 7 Sisters.
C'est donc le SKJERDINGEN qui aura notre faveur, sur les conseils de l'hôtesse de l'OT de Sandnessjoen.

C'est parti pour une grimpette à 1037 m d'altitude, soit environ 6h de rando.

Là où on va, c'est au sommet du caillou à gauche (=> c'est celui qu'on ne voit pas sur la photo ! )



La montée est difficile. La pente est très raide, ça grimpe tout le temps et en plus, il fait extrêmement chaud !
Les tee-shirts sont vites rangés dans les sacs à dos.
Les neiges éternelles fondent tranquillement et donnent naissance à un joli petit torrent de montage.
Si l'eau est glacée en haut, elle se réchauffe paisiblement sur les roches chauffée par le soleil.

Cette magnifique vasque atteint alors une température très agréable et pour les enfants, impossible de résister !
Pour ma part, toujours ce problème d'appareil photo à garder.





Le lac glaciaire porte encore les stigmates d'un hiver rigoureux.



Il n'y a pratiquement pas de touristes, que des norvégiens. Ils sont très avenants et tout au long du parcours, nous aurons de très nombreux échanges avec eux. Jamais autant causé/baragouiné en anglais en vacances !

Le milieu est très minéral par ici. Pas beaucoup de verdure.



Alors que le sommet se rapproche, la beauté du paysage nous coupe le souffle.
La raideur de la pente y est aussi pour beaucoup !



Ca grimpe !



Sommet !!! 1037 m !

Tout au fond, l'ile de Vega.





Le temps est exceptionnel et les norvégiens ne cesseront de nous le dire tout au long de la rando.
Au sommet, pas un souffle. C'est le silence ABSOLU.
De notre (7ème?) ciel, on entend le bruit des bateaux qui naviguent sur la mer, à des kilomètres de distance.
C'est vertigineux.





Sur la descente, les enfants profitent des plaques de neige pour faire quelques glissades sur des sacs poubelle (j'avais prévu le coup  😉  ).

Pendant qu'on s'époumonait sur le sentier, le soleil a continué à ajuster le thermostat de notre piscine.
C'est donc avec les enfants que je file me baigner.
Niveau température, on est loin des vasques corses de la Restonica mais après une telle rando, quel panard de se baigner dans une eau aussi pure.

Cette rando a été grandiose, les enfants en gardent un souvenir merveilleux, ils nous en parlent encore souvent.

Comme notre exploit de la veille nous a bien retardé, nous avons 3 bacs à prendre ce soir..

Le 1er entre Tjotta et Forvik (270 NOK), le second entre Anddalsvag et Horn (138 NOK)

Sur l'eau, on assiste à un joli coucher de soleil, il est 22h environ.



Le 3ème bac attendra demain.
On se pose, il est 23h30, on est rincés.

Demain, on prendra la direction de l'Ile de Vega qui nous faisait de l'oeil alors que nous étions au sommet des 7 Sisters.

Vendredi 22 juillet

Comme il était tard hier, on s'est posé à l'arrache sur l'embarcadère pour l'ile de VEGA. Le prochain départ avait lieu le lendemain (donc aujourd'hui) à 7h30.

Pas mal de bruit cette nuit et dès 6h, on se range dans la file pour être sûrs de ne pas louper le départ.
Les enfants dorment encore, ils n'émergeront que sur VEGA. Rien vus du trajet, c'est pas mal !

Le temps est encore magnifique.
Après avoir pris le petit dèj sur le parking de l'OT, nous prenons la direction de la promenade conseillée sur le Collectif T5, c'est le sentier qui longe la mer sur la rive Ouest face à Sola.

Le vent est fort mais la température est très agréable.





Le ciel, limpide au lever, se charge tout doucement d'une brume épaisse.



Et le rocher de Sola enfile une écharpe.



Le ciel est occupé par énormément d'oiseaux, dont quelques magnifiques aigles qui nous passent au dessus, majestueusement.



La brume est de plus en plus dense, Jack Sparow et le Black Pearl émergent alors au large !







En fin d'AM, alors que la brume a tout envahi, on prend la décision de retourner sur le continent pour poursuivre notre route. En effet, grace à nos exploits de l'avant-veille au cercle polaire, nous n'avons plus de marge de manoeuvre, il nous faut continuer notre route.

Le bac qui nous ramène à Horn (500 NOK A/R) :



En fin de soirée, et lors que le soleil s'est caché derrière les montagnes, on se pose entre Holm et Foldereid le long d'un fjord.
Pas facile de trouver un spot au bord de l'eau, surtout avec cette purée de pois qui nous colle depuis Vega.
On a finalement trouvé le spot qui va bien, plutôt à l'écart des habitations mais à vrai dire, on ne sait pas trop ce qu'il y a autour.
Finalement, avec la marée, la brume se dissipe peu à peu et le paysage se révèle.



C'est un petit port encaissé au creux d'un méandre du fjord, magnifique.
Demain, c'est le début de la fin, on va quitter la route 17 et la mer alors ce soir, on profite encore des paysages fjordesques.



Samedi 23 juillet

Notre séjour touche à sa fin, après quelques milliers de km dans le nord du nord, il va falloir songer à descendre pour de bon vers la maison.

Mais avant ça, on s'arrête à Foldereid pour refaire quelques provisions de poisson et de myrtilles.
C'est sous le pont que je décide de faire ma dernière plongée du séjour. Coup de bol, on arrive pile poil sur l'étale de basse mer, ce qui me permet de rejoindre les piles du pont sans risquer de me faire embarquer par le courant.
L'eau est glacée. Lorque je sors la tête de l'eau, de la condensation se dépose sur le verre du masque, mais à l'extérieur !
L'eau est très largement en dessous de 10°C, je dirais entre 5 et 7°C.
Malgré le froid, ce sont 2 morues qui rejoindront le frigo en fin de partie.



Ainsi que quelques litres de moules bien fraiches qui ne passeront pas la journée !



Pas grand chose à signaler aujourd'hui, on quitte la FV17 alors qu'on roule vers le sud tranquillement. En fin d'AM, on se pose peu après SNASA afin d'être paré pour la visite du site de BOLLAREIN.
Il n'est pas encore trop tard, on profite de la soirée pour ramasser encore quelques myrtilles histoire de se faire quelques pots de confiture.
La confiture de myrtilles faite dans le bus, c'est la meilleure du monde !

Notre spot est très tranquille, le problème, ce sont les moustiques et les taons qui réapparaissent. Ils ne nous avaient pas manqué ceux là.



Dimanche 20 juillet

Après le petit déjeuner (il est temps de changer l'étiquette !)



nous arrivons devant l'entrée du site de Bollarein.
C'est un endroit très agréable où l'on peut observer des gravures rupestres.

Ici un renne :



Ici un .. truc (?)



Après une pose à midi du côté de Maere où la première morue sera convertie en nuggets (au miel + ail), nous allons visiter Trondheim.
Le parking est à Spectrum, à côté de la piste d'athlétisme. Il y a moyen d'y passer la nuit, c'est autorisé aux CC.

Trondheim nous est un mix de Bergen (région des fjords) et de Venise :





Voilà, les vacances s'achèvent ici.
Trondheim était notre objectif sud. Maintenant, on rentre. Snif.

Après avoir beaucoup roulé pour essayer de sortir d'un orage, on arrive à OPDAL, qui est une station de sport d'hiver.

C'est notre dernière nuit norvégienne, demain, migration sudiste non stop.

Un bel arc-en-ciel colore le ciel, voici son reflet dans les vitres teintées du calif :



Lundi 25 juillet

On quitte la Norvège et on se pose en Suède à Stromstad, dans notre 1er camping (Selater Camping) / 290 SEK

Cette nuit est très spéciale pour nous car ce soir, c'est notre 300 ème nuit dans le calif !
La douche est gratos, on en profite largement. Les douches au bidon pendant 3 semaines, c'est bien, mais on n'est pas mécontents de retrouver du confort !

Mardi 26 juillet

Suède - Danemark via Helsingborg/Helsinbor.
D'ailleurs, on a eu un souci dans le règelemnt, on nous a encaissé 2 traversées !
C'est côté danois que nous récupèrons le second règlement mais impossibe pour eux de reverser sur le compte, ils nous remboursent en liquide, en couronnes danoises.
Cette monnaie nous permet de régler le camping Nordsjaelland.

Mercredi 27 juillet

Danemark - Allemagne (Kaltenkirchen => vraiment top pour se poser)

Je venais juste de sortir la capuche de toit car on sentait bien que la pluie allait revenir. J'ai à peine le temps de la déplier et de la poser sur le toit qu'un énorme orage éclate. En quelques secondes, ce sont des trombes d'eau qui s'abattent sur nous !
La capuche est détrempée ... moi aussi.

Alors que la pluie cesse et que les gens sortent médusés de leur CC, un gros banc se pose à côté de nous.
Je regarde la plaque, tiens, des français.
Leur porte s'ouvre et là, un truc de dingue, ce sont les 76 avec qui on avait sympathisés aux Lofoten, alors que nous attendions le ferry pour Bodo ! C'est quand même incroyable de se retrouver là, 2350 km plus au sud ! Y'aurait eu un tabac agréé FDJ, on aurait joué au loto !

Jeudi 28 juillet

Allemagne - France.
Nuit dans un camping à Péronne.

Vendredi 29 juillet
Fin de notre périple, nous rejoignons la Bretagne après 9100 km et 1500 photos.

La distance nous faisait peur avant de partir mais finalement, à aucun moment nous ne l'avons subie.
Il faut bien planifier les distances à parcourir chaque jour. Alors bien sûr, la route jusqu'aux Lofoten est un peu longue, le retour aussi, mais les paysages norvégiens sont si exceptionnels que les heures de route sont vite oubliées !

Nous avions adoré notre séjour 2014 dans la région des fjords. Mais ce parcours 2016 entre les Lofoten et la route 17 a été une grosse claque esthétique.
L'année prochaine, nous irons au chaud pour satisfaire les enfants mais je suis définitivement amoureux de la Norvège, de ses paysages, de sa nature et de la mentalité des norvégiens.
Il me tarde d'y retourner.

Kenavo !
avatar
Vince29

Modèle : VW CALIFORNIA BEACH 140 CV 4 motion 2010 - Aménagement fait maison
Motorisation : 1,9L TDi 140 4 MOTION

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Rvo le Sam 12 Nov 2016 - 10:26

Ben ça alors,  on peut aller jusqu'au Lofoten avec un beach lol! 

 Je pense que l'on est plusieurs à vouloir  y retourné (ou à y être  retourné) après un premier séjour. Attention au virus.


Merci pour ce CR .

RVO
avatar
Rvo

Modèle : Marco polo 220d BVA 2016
Motorisation : 163ch BVA7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Romarin 06 le Dim 13 Nov 2016 - 1:19

Bonjour,

Ca donne envie d'y aller... Avec un Trafic .
Néanmoins, les jours de pluie, de brouillard, et les moustiques m'interpellent....


Dernière édition par Romarin 06 le Dim 13 Nov 2016 - 12:17, édité 1 fois








Le mieux est l'ennemi du bien... Mais c'est bien d'essayer de faire mieux !
Choisir c'est renoncer...
avatar
Romarin 06

Modèle : Renault Trafic
Motorisation : DCI 115

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Rvo le Dim 13 Nov 2016 - 5:08

Le soleil peut être présent

une photo  de la frontière Suède-Norvège sans le brouillard  le 13 juillet 2015  pour Vince29 qui n'a pu profiter de ce paysage.




J’ajoute deux autres photos prises il y a un peu plus de temps ( Aout 1991)
 

pour comparaison photo prise par vince29


 en 1991


Les panoramiques se faisaient au collage !!

et pour les nostalgiques une photo des files d'attentes de ferry toujours en 1991 ( le ferry à Puttgarden-Rodby)




RVO


Dernière édition par Rvo le Mar 29 Nov 2016 - 2:05, édité 1 fois
avatar
Rvo

Modèle : Marco polo 220d BVA 2016
Motorisation : 163ch BVA7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Falia le Dim 13 Nov 2016 - 7:46

Super reportage !
La lecture est très plaisante, pleine d'infos et d'humour ; certaines des photos sont très belles....et comme cette destination est toujours en projet pour nous, on a adoré !
Alors bravo et grand merci !
avatar
Falia

Modèle : Viano MarcoPolo V6 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  vboys74 le Dim 13 Nov 2016 - 8:12

Franchement... super reportage!!!

Merci d'avoir pris le temps de partager ton voyage, c'est génial! J'adore, super dobro! Yes! ;-)

Seb








Le compteur de nuit ne monte plus du tout Sad
avatar
vboys74

Modèle : Pourquoi le MP 4x4 V6 224cv n'existe pas???
Motorisation : 2.2 CDI 163CV 4-Matic 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Rvo le Dim 13 Nov 2016 - 9:00

Rvo a écrit:Ben ça alors,  on peut aller jusqu'au Lofoten avec un beach lol! 

 Je pense que l'on est plusieurs à vouloir  y retourner (ou à y être  retourné) après un premier séjour. Attention au virus.


Merci pour ce CR .

RVO
avatar
Rvo

Modèle : Marco polo 220d BVA 2016
Motorisation : 163ch BVA7

Revenir en haut Aller en bas

Le nord...

Message  bm66 le Dim 13 Nov 2016 - 11:53

beau reportage,félicitations et merci car grâce à votre expérience je crains que mes gènes Méditerranéen ne soient pas compatible avec le climat...
avatar
bm66

Modèle : MP 4matic

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Manudum le Dim 13 Nov 2016 - 13:27

Excellent reportage.
De bien belles photos.
Une bonne philosophie de voyage.

Excellent la (les) photo(s) de 91
avatar
Manudum

Modèle : MP de 2004, 2.2 et BVA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Vince29 le Dim 27 Nov 2016 - 13:18

Quelques petites vidéos tournées sur place valent mieux qu'un long report !

Suède / Un troupeau de rennes qui nous escorte alors que nous venons de franchir le Cercle Polaire en Suède :




Lofoten - Laukvik / Le renardeau qui se fiche royalement de notre présence :




Route 17 - Bodo - Saltstraumen / Le maelstrom le plus célèbre de Norvège (monde ?) :






Route 17 - Svartisen / Le torrent glacé qui s'écoule du glacier Svartisen :




Route 17 - Seven Sisters / Panorama au sommet d'une des 7 Sisters :




Kaltenkirchen - Allemagne / grosse pluie d'orage. On comprend aisément que la marquise ne sert pas que pour le soleil !

avatar
Vince29

Modèle : VW CALIFORNIA BEACH 140 CV 4 motion 2010 - Aménagement fait maison
Motorisation : 1,9L TDi 140 4 MOTION

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  penkalet le Mar 29 Nov 2016 - 4:53

Bravo pour ce super report (comme d'hab') et le partage, la vue au sommet des Seven Sisters est fabuleuse !

Ça donnerai presque envie d'y aller, le jour où j'en aurai marre des vacances estivales ensoleillées Razz (vraiment impossible difficile de passer un été sans un minimum de chaleur, et puis retourner au climat breton du printemps en plein été, je crois que je trouvais l'année trop longue Very Happy )
avatar
penkalet

Modèle : Viano Marco Polo V6 Beige Sanidine
Motorisation : V6 3.0 L CDI

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  JEAM le Mar 29 Nov 2016 - 11:28

Bonjour,
Magnifique périple. Bravo.
Jeam
avatar
JEAM

Modèle : VMP Westphalia
Motorisation : santé bonheur à tous

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  PennRider le Jeu 8 Déc 2016 - 2:30

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de partager ce voyage avec nous. Les paysages sont vraiment superbe !
C'est une destination que nous avons prévu mais pas encore planifiée.
En tout cas cela donne très envie !!! Merci cheers
avatar
PennRider

Modèle : Horizon Van 5

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  DOC le Jeu 8 Déc 2016 - 12:14

Ben moi je dis pas merci Crying or Very sad , je suis jaloux de ces belles photos alors qu'il commence par faire froid ici et boulot boulot
Na c'est trop bô
Merci et continue
Doc
avatar
DOC

Modèle : locomotive vapeur
Motorisation : avec ou sans les bûches compactes ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  al&will le Jeu 5 Avr 2018 - 14:33

Merci pour ce magnifique reportage.
Nous allons faire un périple similaires cet été et question matos, je me demandais si la capote de toit est utile. Pour la chaleur, pour l'obscurité?
avatar
al&will

Modèle : MP Viano 2.2 de 2009 gris cubanite aka "petit gris"
Motorisation : Devant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Vince29 le Ven 6 Avr 2018 - 2:27

La capuche de toit n'est pas indispensable, mais ça peut être un sérieux avantage si la météo est capricieuse.
Nous avons eu 40h de pluie non stop lors de notre périple aux Lofoten, la capuche nous a permis de garder l'étage à peu près sec.
Concernant la chaleur, c'est un avantage également. En 2014, nous avons eu 5/6 dégrés et de la pluie en altitude.
Nous aurions aimé avoir une cap' à ce moment là, nous ne l'avions pas encore achetée. C'est pour cette raison que nous avons franchi le pas avant notre séjour en 2016.
De mon point de vue, je pense que la capuche de toit est utile dans ces contrées.

Bonne préparation de ton voyage !
avatar
Vince29

Modèle : VW CALIFORNIA BEACH 140 CV 4 motion 2010 - Aménagement fait maison
Motorisation : 1,9L TDi 140 4 MOTION

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège, Lofoten et Route 17 - Juillet 2016

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum